Réflexion clin d’œil sur la Nouvelle Lune 21° Verseau

Gilles Verrier

Cette nouvelle Lune en Verseau inaugure comme tous les ans, le nouvel an chinois (Dragon de Bois), qui sera fêté le 10 février. Dans l’astrologie chinoise, le Dragon est le seul animal mythique parmi les douze signes du zodiaque. Dans la culture chinoise, il est associé à la royauté, à la puissance et à l’ambition, il symbolise le succès et la prospérité. Lorsqu’il est combiné avec l’élément Bois, ces caractéristiques prennent une dimension de croissance, de créativité et de renouveau. Avec l’entrée de Pluton en Verseau, en janvier en conjonction avec le Soleil, cette année nous réservera certainement un renouveau bien nécessaire dans nos relations sociales.
L’étape Verseau incarne le besoin de revitaliser les structures, de défendre des valeurs ou principes négligés par le système clos, mis en place au Capricorne. Cette étape du cycle zodiacal est nécessaire pour ouvrir la voie à de nouvelles façons de vivre ensemble, à de nouvelles manières d’organiser et comprendre le monde, d’introduire une vision plus humaniste de l’organisation de la société.

Le symbole sabian associé :
« Une femme déçue et désabusée affronte courageusement une vie apparemment vide ».
Dans son commentaire, l’auteur met l’accent sur la capacité de faire face avec courage à des situations relationnelles bouleversantes. La déception de cette femme peut aussi nous interpeller sur le sens de nos relations.

Le Verseau iconographie arabe

Qu’attendons-nous des relations en général et de nos relations privilégiées ? Il pourrait y avoir certaines déceptions dans le cadre de relations que nous avons établies, depuis un certain nombre d’années. Nous devrons y faire face et accepter la résilience dans une certaine adversité. Dans la dernière lunaison, j’évoquais que « des attachements à des valeurs conservatrices nous paralysent encore, pour nous ouvrir à ce futur incertain et accepter ces idées novatrices que la prochaine Nouvelle Lune en Verseau pourrait davantage révéler ». Ces attachements doivent être compris et transcendés en acceptant la déception que cela pourrait entraîner, car le confort était garanti. (Thème de la NL limité par le trigone décroissant Vénus - Uranus).
Il y aura dans cette lunaison certains deuils à faire dans notre façon de concevoir les relations, avant de nous ouvrir à de nouvelles façons d’entrer en lien avec les autres (conjonction Vénus Mars en Verseau le 22 février). Nous pourrions être perturbés par ces défis relationnels ; cela pourrait entrainer de fortes secousses et réactions émotionnelles agressives, si le changement tarde à se manifester. Sur le plan collectif, l’attente vers davantage de liberté et indépendance se renforcera de jour en jour et risque de resurgir brutalement, si celle-ci n’est pas satisfaite.
L’absence de projets ou d’attentes non satisfaites pourraient pousser à des actes agressifs.
(NL carré Uranus – Mars conjoint Pluton)

Pour envisager ces configurations planétaires dans une optique plus positive, nous pourrions commencer à vouloir organiser un nouveau modèle sociétal, basé sur plus d’entraide, de solidarité et de fraternité. Ce changement tant attendu ne se fera pas sans casse et sans résistance.
La conjonction Jupiter Saturne de 2020, dans le 1° degré du Verseau, est transitée en ce moment par Pluton. Jupiter Saturne, depuis juin dernier, se trouvent dans un orbe de sextile, ce qui signifie qu’il est temps d’organiser et jeter les bases de ce nouveau projet sociétal. La question pour chacun d’entre nous serait de voir comment, nous pourrions apporter notre réflexion et contribution.
En aout et décembre prochains, les deux planètes de socialisation que sont Jupiter et Saturne seront en carré, Pluton transitera ce 1° degré Verseau, la position de leur conjonction de 2020.
Cela pourrait signifier que cette année 2024, comme l’indique le Dragon de Bois en astrologie chinoise, pourrait être celle du renouveau et de la créativité personnelle et sociale, auxquels il est grand temps de donner corps en conscience ou… par nécessité…

Suivons la dynamique de relation soli-lunaire :
Entre la Nouvelle Lune du 9 et le Premier Quartier du 16 février.

L’élan de la NL se caractérise par une tension caractéristique, le climat n’est pas fluide et les soubresauts de cet élan nous inciteront à devoir fluidifier nos relations en renonçant à des liens qui nous paralysent et nous empêchent d’avancer. Le renoncement demandera de l’audace et de la réflexion pour envisager de nouvelles perspectives, face aux situations dans lesquelles nous nous trouverons individuellement et collectivement. Cependant, il y aura urgence et nécessité à nous position